Les affaires : notre vision - ORA Marketing social
16024
post-template-default,single,single-post,postid-16024,single-format-standard,bridge-core-1.0.7,ajax_fade,page_not_loaded,, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,qode-title-hidden,transparent_content,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Audrey-Anne et Joliane

Les affaires : notre vision

J’ai toujours pensé qu’en tant qu’entrepreneur, quand on se lance en affaires avec quelqu’un, ou même juste quand on décide d’entamer une collaboration professionnelle, avant même de penser à avoir une personnalité, des affinités ou des intérêts semblables, le plus important est de partager la même vision que cette personne. Du travail, mais aussi des relations humaines et de la vie. Et c’est exactement le cas d’Audrey-Anne et moi. On s’est connues il y a 3 ans dans un cadre professionnel, et nous ne connaissions pas grand chose de la vie de l’autre, mais nous étions exactement sur la même longueur d’ondes en ce qui concernait le monde des affaires, malgré notre jeune âge et notre peu d’expérience.

Après quelques mois à avoir travaillé ensemble et à avoir contasté que même si nous avions deux personnalités différentes, nous étions tout à fait complémentaires, ORA a vu le jour. Notre vision nous unit et nous définit, mais elle surprend parfois et ne correspond pas à l’image que la majorité des gens se font de l’entrepreneur type.

PARTAGER SES CONNAISSANCES ET SES EXPÉRIENCES

Souvent en affaires, on a tendance à vouloir garder beaucoup de choses pour soi. C’est compréhensible, on a travaillé tellement fort pour en arriver où on en est! Évidemment, on ne conseille pas de donner tous ses trucs et outils à n’importe quelle personne qui vous approche, mais savoir qu’on a pu aider ou rassurer quelqu’un en discutant simplement avec lui ou en le conseillant sur un sujet qu’il connaît moins, c’est vraiment gratifiant. Dès nos débuts (et encore aujourd’hui), on a eu la chance d’avoir beaucoup d’aide d’entrepreneurs, amis ou non, et de gens du même domaine que nous. On ne peut faire autrement que de rendre la pareille pratiquement au quotidien.

La majorité des gens ont souvent juste besoin d’une oreille, d’un coup de main, d’un petit conseil. Nous ne prétendons surtout pas avoir réponses à toutes les questions, mais on tente toujours d’aider du mieux que l’on peut avec transparence et authenticité. Pas en espérant quelque chose en retour, mais juste parce que le partage d’expériences, de connaissances, d’idées, on trouve ça simplement important et surtout, enrichissant. Autant pour notre vie professionnelle que personnelle.

LA COLLABORATION AVANT LA COMPÉTITION

Un autre point qui caractérise bien notre vision est que l’on priorise vraiment la collaboration avant la compétition. On a beaucoup de collaborateurs, dont plusieurs qui font exactement la même chose que nous. On voit ces personnes talentueuses et créatives bien plus comme des partenaires, que comme des compétiteurs, même si c’est ce qu’ils sont également. L’un n’empêche pas l’autre au fond. Une chose est certaine : chaque pigiste ou entrepreneur, même s’il travaille lui aussi dans la gestion de médias sociaux, le fait assurément différemment de nous. On a chacun nos forces, nos faiblesses, des sujets sur lesquels on préfère travailler, dans lesquels on est plus à l’aise. Et l’objectif au final est de choisir des mandats que l’on aime et qui nous motivent, et c’est bien sûr avantageux autant pour nous que pour le client!

Si un client d’un domaine X nous approche et que l’un de nos collaborateurs en gestion de médias sociaux se spécialise justement dans ce domaine en particulier, on n’hésitera pas une seconde à le référer. Il pourra fort probablement apporter au client et à son entreprise plus que ce qu’on aurait pu faire. Tout le monde est gagnant et au fond, c’est ce qu’on souhaite comme résultat à travers notre travail.

SE PERMETTRE DE CHOISIR SES MANDATS

Une chose que l’on a apprise en 2 ans, c’est assurément que la priorité #1 est toujours de prendre des mandats qui nous rejoignent à 100%. Quitte à refuser un gros mandat, quitte à ce que les gens se questionnent sur nos choix d’entrepreneur. Malgré que ORA soit encore une très jeune entreprise, ce genre de situation est arrivée plus d’une fois. En affaires, aller à l’encontre de sa philosophie, de ses valeurs, simplement pour décrocher un contrat ou pour ne pas décevoir, c’est probablement la pire chose à faire.

Comme on l’expliquait dans cet article sur notre vision des médias sociaux, «pour nous, l’aspect humain et authentique de nos collaborations est en haut de notre liste de priorités, on considère donc que de partager la même vision et les mêmes valeurs que nos clients est absolument essentiel.» C’est en adoptant cette pensée que l’on travaille aujourd’hui sur des projets motivants dont on est fières.

Si vous êtes en affaires, avez-vous établi votre vision et votre profil d’entrepreneur avant de vous lancer?

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.