Médias sociaux : 5 «mythes» populaires - ORA Marketing social
Les médias sociaux, on en entend parler chaque jour sur le web, à la télé, par notre entourage. Il peut donc devenir difficile de comprendre ce qu'il en est réellement et de départager le vrai du faux. On a donc eu envie de faire la lumière sur 5 pensées que l'on entend très souvent au sujet des médias sociaux.
médias sociaux, mythes, Facebook, site web
16472
post-template-default,single,single-post,postid-16472,single-format-standard,bridge-core-1.0.4,ajax_fade,page_not_loaded,, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,qode-title-hidden,transparent_content,qode-theme-ver-18.0.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive
ORA Marketing social

Médias sociaux : 5 «mythes» populaires

Après bientôt 4 ans (un peu plus pour Audrey-Anne!) à baigner dans les médias sociaux à temps plein, on remarque évidemment une tendance dans les croyances qu’ont les gens.

C’est un domaine en perpétuel changement. On en entend parler chaque jour sur le web, à la télé, par notre entourage. Il peut donc devenir difficile de comprendre ce qu’il en est réellement et de départager le vrai du faux. On a donc eu envie de faire la lumière sur 5 pensées que l’on entend très souvent au sujet des médias sociaux.

«C’EST LA FIN POUR FACEBOOK!»

Migration massive des jeunes de moins de 25 ans vers Instagram (appartenant à Facebook, rappelons-nous!), scandales sur la confidentialité des données des utilisateurs, algorithmes qui affectent la portée organique de nos publications… Les inquiétudes et la méfiance au sujet de Facebook sont justifiées.

Malgré tout cela, n’oublions pas que Facebook reste le réseau social no.1 mondial. Chaque jour, c’est plus d’un milliard de personnes qui s’y connectent. La moitié des Québécois possèdent un compte. Des milliers de statuts sont partagés chaque seconde, des millions de photos sont publiées tous les jours.

Donc, Facebook en déclin? On dirait plutôt qu’il est en changement et que l’on doit ajuster notre façon de l’utiliser. Le réseau social apprend, s’adapte et évolue. Comme n’importe quelle entreprise finalement!

Dans les dernières années, 2 nouvelles fonctionnalités ont fait leur apparition et selon moi, elles démontrent très bien que Facebook est encore bel et bien présent dans notre quotidien. 1- Marketplace qui, j’ai l’impression, a complètement changé notre façon de faire/de voir les petites annonces en les rendant tellement simples et excessivement accessibles. 2- L’onglet Emplois qui, en pleine pénurie de main d’oeuvre, a rapidement fait ses preuves chez plusieurs de nos clients en affichant des résultats assez impressionnants.

Pourquoi Marketplace et l’onglet Emplois, pour ne nommer que ceux-ci, ont tant de succès? Parce que les gens continuent d’utiliser Facebook quotidiennement et avec intérêt, tout simplement.

«IL FAUT ÊTRE PRÉSENT SUR TOUTES LES PLATEFORMES

J’en parlais dans mon article «L’univers des médias sociaux : notre vision» au printemps 2017 et c’est toujours d’actualité : ce ne sont pas toutes les plateformes qui sont pertinentes pour toutes les entreprises. Vaut bien mieux avoir 1 ou 2 compte(s) bien entretenu(s), alimenté(s) et toujours à jour, que d’être partout, mais de négliger sa présence. La qualité avant la quantité.

On comprend le souci de visibilité des entreprises et le réflexe de se dire : si je veux être vu le plus possible, il faut que mon nom soit partout! Mais vous nuirez à votre crédibilité et à votre image si quelqu’un tombe sur un compte Instagram (dont vous ne vous souveniez même plus de l’existence) sur lequel la dernière photo date de 2014 et les coordonnées indiquées sont celles de votre ancien local, par exemple. Pas très pro, non?

Selon nous, une page Facebook et une fiche Google My Business à jour représentent bien souvent une base gagnante pour la majorité des entreprises. Ensuite, on regarde bien sûr quelles autres plateformes pourraient être pertinentes et stratégiques selon vos objectifs, mais également, selon votre clientèle est active. Ce n’est pas parce que vous, personnellement, aimez et utilisez Snapchat chaque jour, que vos clients y sont et que votre entreprise devrait y être.

Concentrez vos efforts aux bons endroits, vous économiserez du temps et vous enlèverez une pression inutile.

«LES MÉDIAS SOCIAUX, C’EST POUR VENDRE!»

On ne se mentira pas : ultimement, oui, c’est l’objectif! Mais en tout, tout, tout premier lieu, les médias sociaux servent à bâtir votre notoriété et votre communauté, à créer un lien avec elle. Ils servent de service à la clientèle.

Il ne faut jamais oublier que les médias sociaux, particulièrement Facebook et Instagram avec lesquels on travaille le plus, sont là pour divertir et informer. La fameuse règle 80/20 est à se rappeler : 80% de contenu divertissant/informatif/éducatif et 20% de contenu promotionnel.

On ne dit surtout pas qu’il est impossible de vendre sur les médias sociaux, loin de là, mais gardez toujours en tête qu’à la base, ce n’est pas leur raison d’être et il vous sera nuisible de les voir uniquement de cette façon. Souvenez-vous également que les résultats sont bien souvent sur le long terme et que bâtir une communauté engagée est un travail qui demande beaucoup d’efforts, mais qui est tellement satisfaisant et gagnant sur tous plans par la suite!

«J’AI UNE PAGE FACEBOOK, PAS BESOIN DE SITE WEB!»

Cette affirmation, on l’entend très (trop) souvent. Allons droit au but : votre site web et son contenu vous appartiennent, pas vos médias sociaux.

Votre site est le noyau de votre présence web. Il est la clé de votre référencement organique, il fait en sorte que vous apparaissez dans les résultats des moteurs de recherche. Votre site démontre votre professionnalisme, votre crédibilité et l’essence de votre entreprise, vous le créez à votre image et en avez le plein contrôle. Toutes les entreprises sont sujettes à vendre en ligne un jour ou l’autre (des produits physiques, mais également des formations, des ebooks…) et un site web sera vraiment essentiel à ce moment.

On comprend le souci d’économie d’argent et de temps derrière l’idée de n’avoir qu’une page Facebook, mais selon nous, un site web est simplement incontournable dès que l’on possède une entreprise. On pourrait bien vous dire que les médias sociaux suffisent à votre stratégie web (ça reste notre spécialité!), mais notre but est de vous aider à rayonner et ce n’est pas en entretenant cette croyance que l’on y arrivera.

«TOUT LE MONDE PEUT GÉRER DES MÉDIAS SOCIAUX!»

Stratégie de contenu, calendrier éditorial, gestionnaire de publicités, référencement organique, gestion de communauté, e-commerce, rédaction, stories, inbound marketing… Les médias sociaux, c’est un vaste monde avec beaucoup de subtilités, de technicalités et qui est en évolution constante.

Oui, tout le monde peut créer une page Facebook, un compte Instagram ou Pinterest, et y publier textes, photos et vidéos. Mais non, ce n’est assurément pas tout le monde qui comprend l’importance de bien le faire et comment bien le faire.

C’est comme tous les autres domaines d’expertise. Vous posez-vous des questions sur le «pourquoi» quand vient le temps de déléguer des travaux de plomberie ou d’électricité dans votre maison? Non. Vous contactez des experts parce que vous souhaitez que le travail soit fait adéquatement. C’est la même chose pour les médias sociaux. Et ça vaut aussi pour tous les métiers qui gravitent autour de nous : designer graphique, webmestre, relationniste de presse, vidéaste, photographe, expert en placements médias…

Bien sûr, vous occuper vous-même des médias sociaux de votre entreprise est possible, mais vous devez absolument recevoir de la formation, restez rigoureusement à jour et avoir une personne-ressource qui vous accompagnera afin de vous aider à suivre la stratégie établie, vous challenger et brainstormer avec vous.

Avons-nous réussi à bien démystifier ces pensées populaires au sujet des médias sociaux? Est-ce que vous en partagiez certaines?

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.